Logo
> Mon compte
 
 

Zoom sur... / Gyotaku la donation Boshu Nagase
separateur couleur

Gyotaku la donation Boshu Nagase

- Exposition

Les gyotaku (empreintes de poissons en japonais) qui existent depuis le milieu du XIXe siècle, témoignent de la prise d’un pêcheur. Le lieu, la taille, le poids, les noms des pêcheurs, du poisson ainsi que celui d’un témoin sont indiqués sur le tissu qui fixe l’empreinte. Cette tradition perdure. Elle repose sur la technique dite « directe » qui consiste à enduire le poisson d’encre noire avant d’obtenir une empreinte. Dans les années 1950 un peintre naturaliste Koyoo Inada a inventé la technique dite « indirecte », l’ajout de couleurs et le travail des supports permet de donner un relief aux représentations. A la fin des années 1950 en Occident des artistes, familiers de la culture japonaise ont revisité les gyotaku. Citons Alechinsky et d’une certain manière Klein. Aujourd’hui les gyotaku inspirent de nombreux peintres, certains d’entre eux disant « saisir » ainsi l’âme des poissons. Citons notamment les œuvres du peintre animalier Jean-Pierre Guilleron ou de l’artiste contemporain Bernard Gaume qui s’inscrivent dans ce mouvement.

- Jusqu’au 16 juillet
Vernissage vendredi 3 juin - 18h30
Bibliothèque Méjanes - Espace lecture

Partenariat Ville d’Aix-en-Provence, Muséum d’Histoire Naturelle, association Les amis de Boshu Nagase.


- Conférence

Gyotaku, les empreintes de poissons : de l’art traditionnel à l’art contemporain

Conférence par Daniel Pardo, attaché honoraire au Muséum d’Histoire Naturelle, directeur de recherche au CNRS en présence de l’artiste contemporain Bernard Gaume.

- Vendredi 24 juin - 18h30
Bibliothèque Méjanes - Espace lecture


- Ateliers

Initiation à l’art du Gyotaku

Ateliers animés par Bernard Gaume, artiste contemporain.

- Samedi 25 juin- 16h30
- Samedi 2 juillet - 16h30
Bibliothèque Méjanes - Espace Camus

Inscription 04 42 91 98 88
Durée : 1h30 - Groupe limité à 15 participants


Le maître du gyotaku, Boshu Nagase s’est adressé à Daniel Pardo, aixois, directeur de recherche au CNRS, attaché honoraire au Musée National d’Histoire Naturelle, commissaire de l’exposition nationale sur les gyotaku en 2012, pour lui confier ses dernières œuvres : « Je souhaite donner mes gyotaku, que j’aime comme mes propres enfants, à quelqu’un qui en prendra soin longtemps, même après ma disparition » lui écrivait-il en septembre 2014.


 
 
Contact  |  Flux RSS Flux RSS  |  Plan du site  |  Chercher dans le site  |  Mentions légales  |  Communication  | Déficients visuels  |  Dernière mise à jour : 29 juin 2016