État de la dépense faite à l’occasion des classes des Enfants de langue du Collège des Capucins à Pera à rembourser par Mrs de la Chambre de Commerce

Jean-Louis Picon, vicomte d’Andrezel, ambassadeur de France

Istanbul, 12 mars 1726
Manuscrit sur papier

C’est à Paris, à l’École des jeunes de langues, que les apprentis interprètes recevaient les rudiments de leur métier, avant que leur séjour, sur les hauteurs de Pera, à Constantinople, ne leur permette d’approfondir leur instruction. C’est cet enseignement que suivit Venture de Paradis.
L’entretien de la douzaine d’élèves était pris en charge par la Chambre de commerce de Marseille, ainsi que le règlement de diverses dépenses, comme en fait état ce document pour l’achat du Thesaurus linguarum orientalium de Meninski (Vienne, 1680) - dictionnaire réunissant arabe, turc, persan.

 
Marseille, Chambre de commerce et d'industrie Marseille Provence, J (...)
Marseille, Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence, J 46