Les Européens en Égypte au XIXe siècle

 
 

La fin du XVIIIe siècle voit naître un vif engouement pour l’Égypte, qui s’amplifie avec la campagne d’Égypte de Bonaparte et la publication de la Description de l’Égypte qui révèle à l’Europe un pays au patrimoine somptueux. Un homme pousse l’Égypte dans la modernité : Méhémet Ali (1769-1849).

Habile politique et fin diplomate, il s’appuie sur l’opposition populaire pour s’emparer du pouvoir et conforter sa position face au pouvoir ottoman. Reconnu vice-roi d’Égypte en 1805, maître incontesté de ce pays à partir de 1811, il lance un grand programme de réformes et fait venir des techniciens européens.

L’Égypte vit alors une phase d’expansion démographique, elle s’occidentalise, s’industrialise, s’arme. Elle s’engage dans d’importants travaux de génie civil, ouvre des carrières, voit inaugurer le canal de Suez en 1869. L’influence française s’accroît considérablement dans plusieurs secteurs clés : armée, travaux publics, santé.