L’aventure égyptienne du docteur Antoine-Barthélemy Clot

 
 

Grenoble, 1793 - Marseille, 1868

Grenoble, Musée de Grenoble, MG 483
Grenoble, Musée de Grenoble, MG 483

Formé à Marseille et Montpellier, Clot prône les thèses d’une médecine dite « physiologique », inverse de celle appliquée par la vieille garde. Empêché d’exercer la médecine comme il la conçoit, il signe un contrat de cinq ans comme médecin et chirurgien en chef dans l’armée égyptienne et quitte Marseille pour l’Égypte de Méhémet Ali.

Sur le modèle français, il y crée le premier service de santé de l’armée ; il fonde l’école de médecine du Caire, met en place une maternité et une école de sages-femmes. En pleine épidémie de choléra, il soigne sans relâche la population – ce qui lui vaudra le titre de Bey.

Il croise en Égypte des personnages illustres comme Jean-François Champollion, fréquente des saints-simoniens, parmi lesquels se trouvait probablement le compositeur aixois Félicien David.

Emporté par la mode des antiquités égyptiennes, Clot-Bey constitue deux collections ; il visite tous les sites antiques accompagné de l’égyptologue Prisse d’Avennes. Il propose sa première collection au musée Calvet d’Avignon, mais essuyant un refus, la vend au musée du Louvre. Il vend sa seconde collection à la ville de Marseille : elle constitue aujourd’hui le fleuron du musée d’archéologie méditerranéenne.