Félicien David

 
 

Cadenet, 1810 – Saint-Germain-en-Laye, 1876
L’orientalisme musical

Félicien David (collection particulière)
Félicien David (collection particulière)

Félicien David est l’un des premiers musiciens à proposer la notation musicale de la musique orientale. Entré à la maîtrise de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence, il est admis au Conservatoire de Paris. Séduit par la doctrine des saint-simoniens qui propose un modèle de société fraternelle, basé sur les progrès de l’industrie et de la science, il rejoint leur communauté et en devient le compositeur officiel. David part alors prêcher la doctrine en Orient avec quelques condisciples : ils quittent Marseille pour Constantinople, Smyrne (Izmir), Jaffa, Jérusalem, puis séjournent deux ans au Caire et à Alexandrie.

En Égypte, David donne des concerts et compose plusieurs œuvres chorales. Il s’enthousiasme pour la musique populaire. À son retour, il compose des pièces pour piano (Brises d’Orient, Les Minarets) et rencontre la notoriété avec la création de son « ode symphonie » Le Désert ; Lalla-Roukh (1862) lui apporte un nouveau triomphe.

La technique d’harmonisation des mélodies dites « orientales » de David, qu’elles soient authentiques ou imitées de modèles théoriques, s’est généralisée dans le langage occidental, et sera reprise par un grand nombre de musiciens jusqu’à notre époque.