Joseph Pitton de Tournefort

 
 

Aix-en-Provence, 1656 – Paris, 1708
Un botaniste voyageur

Pitton de Tournefort (Bibliothèque Méjanes, portraits)
Pitton de Tournefort (Bibliothèque Méjanes, portraits)

Tournefort est l’un des fondateurs de la science botanique. De l’école « buissonnière » de son enfance provençale, au Jardin royal des plantes où il donnait des cours de botanique très suivis, Tournefort consacra sa vie à l’étude des plantes, à la recherche de nouvelles espèces, et à leur classement.

Dans ses Éléments de botanique, il classa toutes les plantes connues (plus de 8 000 espèces) en genres, regroupées en classes, suivant des critères nouveaux : la forme de la fleur et du fruit. Presque tous ses genres ont été conservés par Linné.

Après de nombreux voyages botaniques, en Provence, Dauphiné, Savoie et en Espagne, Tournefort est envoyé au Levant par le pouvoir royal, pour y rechercher des plantes, métaux, minéraux, et décrire les ressources naturelles de l’Empire ottoman. Ce voyage en Grèce, Anatolie, Arménie, Géorgie… dura deux ans. Il en rendit compte dans des lettres, réunies dans une vivante Relation d’un voyage du Levant illustrée par le dessinateur Claude Aubriet qui l’avait accompagné. Il y donne non seulement des descriptions des plantes qu’il a observées, mais aussi des mœurs, des religions et des coutumes des peuples rencontrés, avec un œil sinon d’« ethnologue », du moins d’homme du terrain.

Carte du voyage de Tournefort au Levant (1700-1702)
Carte du voyage de Tournefort au Levant (1700-1702)

Sa collection personnelle, réunie dans un cabinet de curiosités, comptait plus de 7 000 plantes, mais aussi des minéraux, coquillages, vêtements, armes… collectés au cours de ses voyages.