Jules et Alexandre Fauris de Saint-Vincens

 
 

Jules : Aix-en-Provence, 1718 – ibid., 1798
Alexandre : Aix-en-Provence, 1750 – ibid., 1819

Des magistrats collectionneurs d’antiquités

Jules, père (bibliothèque Méjanes, portraits)
Jules, père (bibliothèque Méjanes, portraits)

Les Fauris de Saint-Vincens, Jules, le père, et Alexandre, le fils, s’illustrèrent comme présidents à mortier au Parlement de Provence. Leur nom reste cependant attaché à leur activité privée de collectionneurs. Admirateurs de Peiresc (Alexandre reçut de son beau-père quinze volumes de copies de ses lettres), ils partagèrent la même passion pour l’archéologie et la numismatique.

C’est dans ce domaine qu’ils publièrent leurs études les plus sérieuses, à partir de leur remarquable collection d’environ 8 000 monnaies grecques, romaines, et provençales. Leur goût pour l’Antiquité les conduisit à acquérir des sculptures et des objets anciens d’origine locale, mais aussi orientale.



Alexandre, fils (Marseille, cabinet des monnaies et médailles, n°10028)
Alexandre, fils (Marseille, cabinet des monnaies et médailles, n°10028)





Mort sans descendance, le fils ne légua pas ses précieuses collections à la ville d’Aix comme il en aurait eu l’intention. Marseille acheta les monnaies, Aix les manuscrits, estampes, dessins, tableaux, objets d’art, antiquités, et Arles une partie des livres imprimés ; le reste de la bibliothèque fut partagé entre les trois villes.