Bibliophilie contemporaine

Publié dans Patrimoine

Dans la réserve de la bibliothèque Méjanes sont conservés des ouvrages remarquables qui se distinguent aussi bien par leur forme que par leur contenu.

Singuliers et originaux, ces livres sont souvent le fruit d’une collaboration étroite entre artistes plasticiens, écrivains, éditeurs, typographes…

Aux origines

  • 1960 : Marguerite Duthuit-Matisse, donne à la Méjanes plusieurs livres illustrés par son père -« livres de peintre »
  • 1991 : Margot Ansiaux, relieuse d’art retirée au Tholonet, offre à la Méjanes les livres d’artistes de Pierre Lecuire dont elle dispose. Le poète, sa femme Mila et quelques amis complèteront la collection qui est aujourd’hui quasi-exhaustive
  • 1993 : la constitution du fonds Lecuire incite la Méjanes à développer une politique d’acquisition de livres d’artiste. Depuis, le fonds connaît un accroissement lent mais régulier dans le cadre d’un budget spécifique

Quelques titres remarquables

  • Le monde du livre illustré est bien représenté avec des noms de grands peintres, graveurs ou plasticiens contemporains comme Tal Coat, Nicolas de Staël, Etienne Hajdu, Serge Charchoune, André Lanskoy...
  • Citons par exemple :
    • Jazz de Henri Matisse (1947), considéré comme son premier « livre d’artiste ».
    • Le Bestiaire de Pierre Lecuire (1985), magnifié par les gravures de Tal Coat, splendidement relié par Renaud Vernier pour la Méjanes en 1995 (reliure en bois de palmier et buffle)
    • Les Œuvres de François Villon, illustré par Dubout, avec une reliure en bois mosaïquée (érable, merisier, tulipier et sycomore teintés) réalisée par Alain Taral
    • Deux poèmes pour Ania de Michel Butor (1983), ont inspiré le sculpteur Jean Clareboudt
    • Eden de Jean-Paul Ruiz (1993), livre-objet en résine et papier
    • Même la page ondule d’Agathe Larpent (1992), livre-objet en céramique