Introduction

Ces pages accompagnent l’exposition Germain Nouveau, l’ami de Verlaine et de Rimbaud présentée du 2 octobre au 31 décembre 2021 à la bibliothèque patrimoniale Méjanes (Aix-en-Provence).
Germain Nouveau (1851-1920), peintre et poète, est mis à l’honneur par la Ville d’Aix-en-Provence à l’occasion du centenaire de sa disparition.


Un parcours de vie singulier : de la bohème parisienne au poète mendiant
Né et mort à Pourrières dans le Var, Germain Nouveau habite plusieurs années à Aix-en-Provence et restera toujours lié à la Provence. Il fait ses débuts littéraires à Paris, où il fréquente les plus grands poètes de son temps : Mallarmé, Verlaine et Rimbaud.
Dans la seconde partie de sa vie, interné à Bicêtre après une « crise mystique », il mène une existence d’ascèse et d’errance, tentant de vivre de sa peinture et renonçant à toute ambition littéraire.


Une œuvre à (re)découvrir
Germain Nouveau fut contemporain du courant littéraire qualifié de symbolisme. Admirateur de Mallarmé et devenu l’ami de Paul Verlaine et d’Arthur Rimbaud, il est le troisième homme, celui qui aurait dû faire de la ligne Rimbaud-Verlaine un triangle, si l’histoire littéraire ne l’avait dans une large mesure oublié. Pourtant, Louis Aragon par exemple, voyait en lui « Non l’épigone de Rimbaud : son égal ».
Germain Nouveau est actuellement plus connu en tant que poète. Il montrera cependant tout au long de sa vie un attachement pour la peinture. Il fut professeur de dessin et a longtemps « fait le portrait » pour vivre.
Le poète ne se préoccupant pas de sa notoriété posthume, les documents le concernant qui sont parvenus jusqu’à nous sont rares. Une grande partie en est exposée. Cela est vrai pour l’œuvre littéraire mais plus encore pour l’œuvre picturale.


De rares traces, des prêts exceptionnels
Pour cette exposition, plus d’une centaine de pièces originales sont exceptionnellement réunies : manuscrits, lettres illustrées, éditions précieuses, tableaux, croquis... Elles sont issues de collections publiques (Bibliothèque Jacques Doucet, BnF, Musée Granet…) ou confiées par des collectionneurs privés désireux de faire vivre son œuvre.
Parmi celles-ci, le célèbre manuscrit des Illuminations, trésor prêté par la Bibliothèque nationale de France et qui n’a pas encore livré tous ses secrets : alors que le manuscrit est traditionnellement attribué à Arthur Rimbaud, l’exposition interroge la contribution de Germain Nouveau à son écriture.